The Lord Is My Shepherd

 

 

Dès janvier 2004, le compositeur était à la recherche d’un texte pouvant servir de support à une nouvelle œuvre pour chœur et orchestre symphonique et après des recherches approfondies, il a finalement retenu le livre des Psaumes, et plus précisément la version de l’année 1611 dite « King James Version». Cette version est une traduction très poétique du texte original et elle a immédiatement inspiré le compositeur. C’est surtout lors de la lecture du Psaume Nr. 23 que l’œuvre a pris forme dans son imagination. Cette gestation s’est concrétisée à partir du 2.4.2004 et la partition a été terminée le 22.4.2004.

 

« The Lord Is My Shepherd » se divise en trois sections ; la flûte solo énonce au début de chaque section une partie du chant grégorien de l ’Agnus Dei de la « Missa De Angelis ».


Les motifs de la flûte sont aussitôt repris et imités par les autres instruments de l’orchestre, jusqu’à constituer un tissu polyphonique assez dense. L’éclaircissement n’aura lieu qu’au moment où les soprani et les alti du chœur entament le début du Psaume :« The Lord Is My Shepherd ».

Une grande tension est atteinte au moment où le chœur chante « Yea, though I walk through the valley of the shadow of death », tension qui se résout au moment « they comfort me ».

L’œuvre se termine par un climat très positif et réconfortant, d’une grande douceur.

Le compositeur a ajouté tout à la fin de la partition les mots suivants : « …and I will dwell in the house of the LORD for ever ».

 


Missa pro Pace

  

 

 

 

La “MISSA PRO PACE” a été commandée par Madame Christiane Grethen-Gras en 1995; elle a été créée le 7. 4.1996 (jour de Pâques) en l’église paroissiale de Bascharage.

Il s‘agit de la première œuvre religieuse du compositeur et est écrite dans un style traditionnel, presque classique.

La messe peut être chantée à 3 voix (soprano, alto,1 voix d’homme) ou à 4 voix (soprano, alto, ténor, basse).

La messe a été orchestrée en 2003.

 


Missa pro Anno Sancto

 

La „MISSA PRO ANNO SANCTO“ a été écrite pour l‘année 2000, proclamée „Année Sainte“ par le Vatican. Le style de cette composition reste toujours tonal, mais les différentes tonalités ne sont plus aussi apparentes. Dès le début du Kyrie, le compositeur emploie des modulations inattendues et surprenantes („tonale Rückungen“). Ce procédé se retrouve dans toutes les parties de la messe. La Missa Pro Anno Sancto a été créée pour Noël 2000 en l‘église paroissiale de Belvaux.

La messe  été orchestrée en 2003.


Missa pro Fraternitate

 

Le caractère de cette messe varie entre la modalité, la tonalité et de changements brusques de modulations. La fin de l‘Agnus Dei reflète sans aucun doute le profond désir et espoir de paix du compositeur.


Missa pro Abnegatione Sui

 

In Memoriam Sancti Maximiliani Mariae Kolbe

 

 

Cette œuvre est née suite à une visite en avril 2006 du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Les vestiges de l’holocauste ont profondément impressionné le compositeur. Il a été plus particulièrement touché par le martyre de Maximilian Kolbe dont le sacrifice peut être

considéré comme un des exemples les plus poignants de dévouement. C’est cette attitude d’abnégation que le compositeur a retenue lorsqu’il a écrit cette messe à la mémoire de Maximilian Kolbe.

 

 


Missa pro Sancto Johanne



La „Missa Pro Sancto Johanne“ a été composée en été 2007. Le compositeur avait envie d’écrire une nouvelle messe à 4 voix assez courte, facile à chanter et ayant des mélodies simples, pouvant se mémoriser rapidement. La messe a été créée à l’église de Hautcharage le 24.12.2007 par la Chorale Sainte Cécile de Hautcharage sous la direction de Madame Marie-Ange Frisch, organiste : Jean-Paul Frisch.

 


Missa pro Aqua Vivente






La MISSA PRO AQUA VIVENTE pour chœur à 3 voix et orgue a été composée en 2009

et a été créée le 22.11.2009 à l’église paroissiale de Hautcharage.

Il s’agit d’une messe facile à chanter et à mémoriser.


Trois Psaumes


Le compositeur a choisi trois psaumes de David qu'il a mis pour choeur à 4 voix et orgue.